Cameroun, Yaoundé du 12 au 13 décembre 2017

REUNION DU COMITE DE PILOTAGE DE LA DEUXIEME PHASE DE L’INITIATIVE

POUR LE PATRIMOINE MONDIAL FORESTIER D’AFRIQUE CENTRALE 

Central Africa World Heritage Forest Initiative (CAWHFI)

 

Retour sur la réunion qui s’est tenue à Yaoundé (Cameroun), les 12 et 13 décembre 2017 dans la salle de Conférence du Mérina Hôtel. Celle-ci a connu la participation des représentants des pays bénéficiaires avec leurs administrations centrales et décentralisées avec les partenaires techniques à la mise en œuvre du projet CAWHFI.

Le chef de projet (unité Afrique) du Centre du Patrimoine Mondial de l’UNESCO, a présenté le rapport sur l’état de conservation 2017 de la Lopé. Il a également abordé et dévoilé les grandes lignes de l’exercice 2018, conformément aux recommandations de la mission du suivi réactif et de la décision 41 COM  7B.37-2017.

À ces échanges du réseau transfrontalier d’aires protégées exceptionnelles et de sites du patrimoine mondial, le Gabon était représenté par :

-       Germain OWONO ESSONO : Directeur de la Conservation du Patrimoine culturel, ministère chargé de la Culture et des Arts.

-       Prosper-Prost NTOUTOUME MBA - Conservateur-adjoint en charge du patrimoine du Parc National Lopé (ANPN).

-       Richard OSLISLY : Géo-archéologue - Cellule Scientifique de l’Agence Nationale des Parcs Nationaux (ANPN).

Au terme des travaux, le rapport final a été amendé et validé par les parties prenantes.

 

Présents à la réunion : World Wide Fund for Nature (WWF), le Wildlife Conservation Society (WCS), Zoological Society of London (ZSL), African Wildlife Foundation (AWF), l’Agence Nationale des Parcs Nationaux (ANPN), la Fondation pour le Tri-national de la Sangha, la COMIFAC, l’UICN, l’OFAC, l’UNESCO et la Délégation de l’Union européenne au Cameroun.

Anniversaire de la création des parcs nationaux et de l’Agence Nationale des Parcs Nationaux du Gabon (ANPN)

2017 marque l'année anniversaire de la double décennie du Parc National de la Lopé

Le parc va rentrer dans l'ère de la technologie
Le parc va rentrer dans l'ère de la technologie

Avec la création des parcs nationaux et de son agence (ANPN), la mise en place des sites Ramsar et du classement de la Lopé au Patrimoine mondial de l’UNESCO, les parcs nationaux et les autres aires protégées, concourent à la protection aujourd’hui d’environ 21% du territoire terrestre du Gabon.

 

 

On y trouve la plupart des trésors naturels de toute la nation : les chutes de Koungou, de Djidji et d’Iboundji ; les paysages spectaculaires de la Lopé, de Wonga Wongué et des Plateaux Batéké ; les plages de Pongara, Loango et Mayumba et les sommets des Monts de Cristal et du Massif du Chaillu. Ces derniers sont couverts des forêts les plus riches (en terme de biodiversité) d’Afrique et servent de châteaux d’eau au pays tout entier.

 

 

 

 

Télécharger
La décennie de L'ANPN
Le pratique-Les dix ans.pdf
Document Adobe Acrobat 2.0 MB

2002 : Naissance du Parc National Lopé

Feu le Président Omar Bongo Ondimba
Feu le Président Omar Bongo Ondimba

La création de 13 parcs nationaux a été annoncée en 2002 par feu le Président Omar Bongo Ondimba au Sommet de la Terre de Johannesburg. Cette décision gouvernementale a grandement influencé d’une part, les décisions de la transformation de l’industrie du bois vers un développement durable de l’exploitation forestière et la création d’usines de transformation sur le territoire gabonais et d’autre part, la mise en place d’une stratégie de lutte contre les changements climatiques avec l’annonce de la loi du développement durable promulguée   en 2014.

2007 : Naissance du réseau des Parcs et de    l'A.N.P.N.

L'année s'écoule et il faudra attendre la loi n°003/2007 du 27 août 2007 pour voir la création du réseau des parcs nationaux et de l’Agence Nationale des Parcs Nationaux (ANPN), son organisme de gestion.

2007 : Entrée au Patrimoine Mondial Lopé-Okanda

L’année 2007 a connu la finalisation du réseau des sites Ramsar (zones humides d’importance internationale) qui englobe 9 sites d’une superficie totale d’environ 2.5 millions d’hectares, et le classement du parc national de la Lopé, avec sept ensembles historiques qui protègent les sites archéologiques, au rang de :       site mixte nature / culture du Patrimoine mondial de l’Humanité. L’obtention de ce double statut est exceptionnelle car seulement 35 sites dans le monde l’ont acquis.    

 


Le programme CAWHFI épaule la Lopé-Okanda

Les points de supervision menés par l'Initiative pour le patrimoine mondial forestier d'Afrique Centrale (CAWHFI) sont définis par trois principaux volets de structuration.

Gestion

  •  Mise en place d'un plan de gestion des six ensembles historiques des découvertes archéologiques.
  •  Établir un suivi des délimitations de ces ensembles, qui va permettre la protection de ces zones.  

Valorisation

  • Moderniser l'Écomusée pour les nouveaux visiteurs du Parc, par le biais d'une formule plus en phase avec les technologies d'aujourd'hui.
  • Conception et pose d’une nouvelle signalétique sur tout le Patrimoine Mondial, qui va faciliter les informations, les mises-en-garde, et le chemin de circulation pour les visiteurs et la population locale.
  • Création d'un site Internet spécifique à l'actualité du Patrimoine mondial de la Lopé-Okanda et la diffusion des avancées des recherches sur le sujet de l'origine de l'homme en Afrique centrale. Site web, aujourd'hui accessible.

Recherche

  • Effectuer de nouvelles prospections de sites rupestres sur l'étendue du Patrimoine.
  • Utilisation des protocoles de datations  Be 10 et AL26 pour établir l'origine de l'homme en Afrique centrale.
  • Utilisation d'une couverture aérienne pour le repérage et la prospection des rochers gravés.

Correctif : il faut lire Datations par Be 10 et AL26

Gestion

Les principaux ensembles historiques se situent au Nord  du site de la Lopé, il faut ajouter l'ensemble d'IBOUNDJI à l'extrême Sud-Est du Parc.

Une déviation de l’axe routier va s’opérer pour détourner les gros porteurs (grumiers, port conteneurs) plus au nord du Parc

L'installation de la fibre optique est  réalisée. Elle est posée le long du chemin de fer.

Valorisation

Moderniser l'écomusée en le dotant d'un sytème d'information qui rend sa visite encore plus attractive.

L'écomusée lors de son inauguration en 2006
L'écomusée lors de son inauguration en 2006

Nouvelle signalétique pour le Parc

Signalétique actuelle
Signalétique actuelle
Prochaine signalétique
Prochaine signalétique

*Actualité/Novembre 2017

Dans le cadre des activités de CAWHFI pour les Ensembles Historiques, une nouvelle signalétique est en cours d’élaboration. Elle est conçue selon les exigences de la charte graphique mise en place par l’Agence Nationale des Parcs Nationaux, pour la totalité des parcs du Gabon. Cette première phase de la signalétique, concerne la délimitation des Ensembles Historiques sous la forme de plaquettes en tôle aluminium de 20 cm x 15 cm, avec une reproduction d’un visuel en vinyle polymère plastifié en impression numérique. C’est un total de 3750 plaquettes, dont la pose devrait débuter par l’Ensemble historique de DODA. Le nombre de plaquettes a été calculé à partir du périmètre de chaque Ensemble historique.

Recherche

  • Missions d'échantillonnages en vue de datation au Béryllium (Be10)
  • Cartographie de la zone rupestre de Konngo Boumba à l'aide de drones
  • Missions de prospection des rochers gravés